Notre marathon cinéma du week end

Notre selection ciné d’un week end de Novembre

Notre marathon ciné du week end.

Ce week end, je l’ai passé au cinéma. N’étant ni une « gilet jaune » ni une adepte de la surconsommation version Black Friday, j’ai consacré mon temps libre aux salles obscures.

C’est l’un des grands avantages de la garde alternée: la possibilité de faire exactement ce que tu veux une semaine sur deux.

Ça faisait trop longtemps qu’on s’était pas fait un petit marathon ciné? Comprenez enchainer les films toute la journée.

Je vous livre modestement notre sélection cinéma pour ce week end de Novembre 2018.

Bohemian Rhapsody

Comme son nom l’indique il s’agit du biopic du Grand Freddy Mercury, chanteur du groupe Queen.

J’étais motivée bien sûr…C’est Queen quand même! Mais j’ai toujours un peu peur de ces films biographiques. Il y en a certes des très bons mais aussi des très mauvais dans lesquels on tombe vite dans le pathos. Dans la série des très bons, je recommande d’ailleurs « The Doors » d’Oliver Stone.

Il faut dire que Queen, pour moi, c’était pas rien:

  • J’ai écouté en boucle sur mon Walkman « Greatest hit 2 » pendant mon été 93 et c’est sur le son de « King of Magic » que j’ai échangé mon tout premier baiser  avec un jeune Hollandais de la colo voisine prénommé Bert … Ça ne s’invente pas!
  • J’ai découvert l’existence de l’homosexualité à travers Freddy Mercury et le clip de « I want to Break Free »
  • La matérialisation de cet abject fléau qu’est le SIDA
  • Tout cela sur fond de musique si grandiose et si unique 

Il me fallait donc un chef d’oeuvre à la hauteur de ce qu’il était.

Mon avis sur le film Bohemain Rhapsody

Le film est vraiment très bon. Il nous transporte respectueusement dans son intimité et dans son génie. On voudrait que le film continue, qu’il ne s’arrête pas et que Freddy soit toujours là pour nous faire vibrer au son de son génie.

Assister à un concert de Queen est definitivement numéro 2 sur ma to do list post mortem. Le numéro 1 étant assister à un concert de Jacques Brel. J’espère qu’ils se produisent encore dans l’au delà et qu’ils font vibrer les étoiles.

Les chatouilles

Attention: changement radical de sujet!

Il parait qu’un enfant sur cinq subi des violences sexuelles et se trouve victime d’un pédophile à un moment ou à un autre. Affaire courante donc… mais pourtant si peu présente au cinéma.

Il fallait donc que je vois ce film, qui je dois l’avouer, m’a un peu déçue. J’avais presque peur de le voir tant le sujet me dégoute mais j’ai affronté mes peurs. C’est la main dans celle de Samuel que je me suis apprêtée à affronter cette horreur. Heureusement, elle n’est pas arrivée. Heureusement pour mes nerfs mais dommage pour le film.

J’ai trouvé le personnage central, qui est par ailleurs la réalisatrice, Trop! Too much!

C’est difficile à expliquer mais j’ai trouvé le personnage adulte excessif et surjoué alors que la petite fille est tellement juste. Karine Viad est formidable en mère connasse que j’ai eu envie de tabasser dés le début du film.

Bref, a voir quand même! C’est peu être mon niveau d’exigence qui est un peu élevé au regard du sujet mais ca reste un bon film boulversant.

Jetez un coup d’oeil sur la bande annonce 

Le Grand Bain

Apres ça, il fallait ça!

Pour résumer je dirai « Full Monty » version Française. Casting de folie, jolie histoire, message positif et rigolade. Bref un film agréable et léger qui passe plutôt bien.  Un bon film français qui a défaut de faire réfléchir fait du bien. Et c’est déjà pas mal.

Bande annonce par ici

Bref, ce blog devient petit à petit un blog de critique ciné. Le cinéma m’inspire. C’est peut être l’ hiver ou l’actualité qui veut ça. Ce n’est pas sa vocation mais j’aime bien partager les belles choses que je vois.

Seul regret du week end: ne pas avoir participé à une marche contre les violences faites aux femmes, qui était selon moi, était le seul événement sensé de ce we.

La saison du Cinéma est ouverte. Ça me donne envie d'écrire

Ma routine cinéma: le retour de l’inspiration

Ma routine cinéma

Ça fait beaucoup trop longtemps que n’ai pas été au cinéma. Je considère que 2 fois par mois devraient être un minimum.  Mais l’été et les beaux jours riment aves appel de la nature. Et Il n’y a guère que l’hiver que j’arrive à tenir l’objectif.

Aller au cinéma c’est s’emmitoufler et redécouvrir des petites rues bien cachées d’Avignon sous un parapluie. Aller au cinéma,  c’est forcement en centre ville car aller au cinéma, ça doit être jolie, chaleureux et plein de promesses. Alors, ça ne peut pas être industrialisé, pratique ou encore fonctionnel. En fait, c’est comme ouvrir un livre, ça doit donner envie de rêver. Et qui y a t’il de beau ou de poétique dans une zone industrielle? Le cinéma ça doit être un instant à vivre et non pas une ennieme consommation. Vous l’aurez compris, je suis un peu bobo sur ce coup là même si la définition de bobo mériterait à elle seule deux ou trois articles.

Cinéma Utopia Avignon
Cinéma Utopia Avignon

J’aime arriver à l’Utopia (NDLR: Ciné bobo d’Avignon) et m’introduire par la grande porte vitrée. Et puis, j’aime quand il y a la queue et que je peux lire toute les affichettes. En fait, ça me donne le sentiment de savoir tout ce qui se passe sur Avignon. J’aime acheter mon ticket en regardant les gens siroter un petit thé dans le bistrot. J’adore cette salle si intime et si grandiose par sa personnalité. J’ai besoin par dessus tout pouvoir debrieffer longuement en sirotant un verre de vin au sortir de la salle obscure. Bref, ma routine cinéma  est importante par nature et sans elle, mon plaisir ne serait pas le même.

Bistrot de l'Utopia Avignon
Bistrot de l’Utopia Avignon

On s’introduit dans une salle obscure à coté de personnes dont on ne sait rien et avec qui on va partager des émotions (normalement). C’est finalement assez intime le ciné!

Heureusement l’hiver vient!

L’hiver vient et il finira par arriver vraiment comme l’ultime saison de GOT. « Je précise au passage que cette attente commence à me me souler. Mais ceci est un autre sujet… »

Je crois que nous avons savouré nos derniers jours de beau temps et de :« Putain tu te rends compte? On est en Octobre et on ballade en T shirt! On est bien quand même dans le sud!!! »

Ce week end, même le mistral n’a pas osé faire face cette lacrymalgie céleste (NDLR: mot inventé pour faire intello). En décrypté ça veut dire qu’il a flotté non stop pendant deux jours.

Qu’a cela ne tienne! De toute façon, j’ai une Broncho-trachéite aigue, une sciatique depuis 4 jours et je ne dispose plus de la moindre énergie pour faire autre chose que d’absorber des images. Des images oui! Mais pas n’importe lesquelles.

La saison est ouverte avec le film « GIRL »

Pour moi un bon film est un film qui me fait quelque chose. Il peut me faire rire, me dégouter, me faire réfléchir, me faire pleurer…Mais dans tous les cas il doit me faire ressentir. Et là, ma saison cinématographique commence vraiment fort.

Girl

C’est l’histoire de Lara qui a 16 ans et qui veut devenir danseuse étoile. Un petit hic: Lara a un pénis. Elle est fille depuis toujours dans sa tête mais son corps lui a joué un vilain tour.

On a tout entendu et tout lu sur la théorie du genre. On a tous vu des tonnes d’émissions plus ou moins douteuses sur les personnes transgenres.  Mais a t’on déjà pu toucher du doigt ce que peut ressentir Lara?

C’est ce film incroyable d’une justesse absolue qui a alimenté  ma capacité à regarder le monde autrement ce week end. Ce film m’a grandi tant il m’a apprit à regarder l’autre et la différence. A regarder par les yeux d’une jeune adolescente de 16 ans qui souffre de manière insupportable. A regarder par les yeux de son père dont la prestation peut faire rougir tous les manuels éducatifs tellement son amour inconditionnel est beau. Ce film m’a fait tellement ressentir…  C’est Ça le CINEMA. Ça doit être CA!

Nous sommes tous et toutes sortis de la salle le coeur plein d’émotion. Heureusement que le bistrot de l’Utopia est Le lieu idéal ou il faut debrieffer le film. C’est tellement important de debrieffer un film.

Bande annonce Girl

Girl, un film magnifique
Girl, un film magnifique

Bref, je n’ai pas le talent littéraire de vous mettre en mots l’intensité de ce film.  Mais profitez de la pluie et foncez le voir!

Ma to see List:

Au cas ou ça intéresserait quelqu’un qui souhaiterait se faire influencer, j’ai prévu plein de films pour les semaines à venir:

Et vous, c’est quoi votre programme?

 

 

Nos 3 adresses gourmandes Avignon Intra Muros

Mes QG gourmands sur Avignon

J’aime tant sortir, manger et boire du bon vin…

Voila deux semaines que j’ai quitté l’Intra Muros et mes QG gourmands sur Avignon me manques déjà.

Gourmande et épicurienne invétérée, on peut dire que je me livre à une vraie passion pour la nourriture, le bon vin, les bons produits, bref le goût en général. J’aime bien manger à la maison mais j’aime surtout sortir. En fait, j’adore être dans le monde, écouter les conversations de mes voisins de table, découvrir de jolies lieux et tester l’ambiance et les petits plats de tous les restaus du quartier. Installée depuis un an en Intra Muros d’Avignon, ma seule limite fut celle de mon porte monnaie. Le résultat pondéral en est la preuve. J’ai bien joui de cette vie citadine  qui me manque déjà alors que je suis installée à la campagne depuis seulement deux semaines.

Manger beau et bon sur Avignon

L’offre en restauration sur Avignon est considérable en nombre au regard de la population. Beaucoup de restaurants ou de bars n’existent que le temps d’un été pour venir bien éponger la faim, la soif et les portes monnaies des festivaliers. Il y en a pour tous les portes monnaies du Kebab à l’étoilé. Il y en a beaucoup mais on retrouve finalement peu de diversité.

En 10 ans dans le coin, je n’ai toujours pas réussi à trouver un vrai thaïlandais, une vraie bonne crêperie, un restau africain ou même antillais.  Même, les japonais se limitent souvent aux sushis et il est impossible de manger des fruits de mer passé 14H.  Niveau décor, Avignon est imbattable en matière de restaurants. Des anciens cloitres, des vieux palais réhabilités, des anciennes chapelles, des petites courettes bien cachées, des places animées, des jardins secrets… Avignon est pleine de restaurants au décor onirique et fabuleux mais malheureusement le gout, le vrai n’est pas toujours au rendez vous.

Heureusement, il existe aussi une très longue liste de restaurants beaux, bons à l’ambiance géniale. Bien sur, je ne les connais pas tous et mettre en avant trois bonnes adresse n’enlève en rien la qualité de ceux qui ne font pas l’objet de cet article.

Je serai heureuse que vous puissiez m’en proposer d’autres en commentaire.

Mes QG gourmands sur Avignon

En attendant de découvrir et de vous donner mon avis sur d’autres perles, il y a trois lieux gourmands qui me manquent particulièrement. Ils ont en commun d’être simples, bons, accessibles et tenus par des gens sympathiques. Je ne passait pas deux semaines sans y faire escale pour le plus grand plaisir de mes papilles. Ces endroits étaient devenus mes QG gourmands sur Avignon.

 

  • L’Ampelos

L’Ampelos est le tout premier de mes QG gourmands sur Avignon tant j’y passe du temps avec ou sans les enfants. C’est un vrai bar à vin! Je précise, un vrai, car beaucoup usent et abusent de ce terme au prétexte qu’ils ont plus de dix références sur leur carte et proposent des planches.

L’Ampelos est une adresse bénite pour les vrais amateurs de vins et de bons produits. Laure et Thibaut vous conseille et vous font découvrir de nouvelles saveurs avec passion et gentillesse. La carte est variée et tous les amateurs de vins trouverons cépage à leur pied. Mais ca ne s’arrête pas là. Exit la planche mixte constitué de saucisson dégueu et de fromage Métro. Tout le chariot est un délice et tous les produits sont extra ordinaires. A cela vous ajoutez du bon pain et vous êtes simplement aux anges. En résumé, du bon vin, du bon pain et du bon fromage…Tout les étrangers devraient passer par ce lieu authentique pour gouter du bon concentrer de France.

 

Bar à vin l'Ampelos : Un vrai bar à vin sur Avignon
Bar à vin l’Ampelos : Un vrai bar à vin sur Avignon

 

Cette adresse peut se déguster en apéro ou même en repas si le cœur vous en dit. Le petit plus: l’Ampelos est aussi caviste et vous pourrez repartir avec une bouteille de votre choix. Ouvert toute l’année, l’intérieur est très cosy pour les soirées d’hiver.

Lien Tripadvisor de l’Ampelos

  • Le QG

Le deuxième de mes QG gourmands sur Avignon porte bien son nom tant j’y ai passé tu temps ce printemps. Cette adresse est assez atypique et l’ambiance est à l’image de la patronne Nina. Ici, on a l’impression de tous être copains, de pouvoir se parler d’une table à l’autre, de pouvoir aller piquer dans l’assiette du voisin. Le mot qui me vient pour décrire l’atmosphère est « joyeux bordel« . C’est d’autant plus le cas en cette période de festival durant laquelle le succès du QG de désemplie pas. Le restau est dépourvu de salle intérieure et n’est ouvert que l’été mais j’aurai tendance à opter pour un autre moment que le festival pour en profiter. Il y a également des brunchs le dimanche matin.

Restaurant le QG Avignon
Terrasse du restaurant le QG Avignon: Ambiance garantie

Coté assiette, c’est du brut! Mais du brut comme on aime. C’est à dire, des bons produits et pas de chichi. Si on était en Italie, ce restaurant pourrait être estampillé « slow food« . Vous trouverez des assiettes de tapas simples et excellentes. Attention! Pas des tapas espagnols, des tapas à la française avec des recettes a base de produits locaux, bio et excellents. Ici une tomate mozzarella à du goût (assez rare pour être souligné) et les plats mijotés par Nina sont à se damner. Tester absolument le petit cochon! Le vin est bien aussi et sans sulfite.

Page Facebook du QG  ou lien Tripadvisor du QG

  • Le Potard

Le troisième de mes QG gourmands sur Avignon, c’est l’Adresse où se « peter le bide », où « niquer le régime », où se satisfaire l’estomac. C’est pour moi le meilleur Burger d’Avignon. Attention, je ne parle pas de burger caoutchouc de Macdo mais de vrais burgers. Ils sont gros, les oignons sont caramélisés, la viande est tendre, le fromage est généreux et les recettes alléchantes comme un Burger au foie gras par exemple. Je ne vous parle même pas des frites qui sont du concentré de bonne pomme de terre dorées à la perfection. Vous l’aurez compris, c’est ici qu’il faut manger un Burger et j’en salive rien que de l’écrire.

Le merveilleux Burger du restaurant Le Potard
Le merveilleux Burger du restaurant Le Potard

Les patrons sont très sympas et ca compte. De plus, le Potard vous accueille l’hiver dans une vielle chapelle transformée en salle de restaurant et l’originalité du lieux ne fait que renforcer la satisfaction des papilles.

Site web du Potard

A vos fourchettes

Vous l’aurez compris, j’aime manger. Et vous faire partager mes coups de cœur est un vrai bonheur. C’est le premier article de ce style mais j’essaierai de vous faire régulièrement des retours sur des restaus car c’est une vraie passion chez moi. Encore une fois, il y a beaucoup de restaus que je n’ai jamais testé sur Avignon ou même sur Nîmes, Arles, Saint Rémy et dans la région. Alors n’hésitez pas à me communiquer vos coups de cœurs…Je prends.

D’ailleurs, si un éditeur de critiques gastronomiques passe sur cette page et souhaite m’embaucher pour manger, je prends.

Bon appétit!

 

 

 

Week end en amoureux en Camargue

Les pigeons voyageurs en Camargue

Un week end en amoureux en Camargue

Depuis notre voyage en Thaïlande au mois de février, nous n’avions pas pu savourer quelques jours en tête à tête. Les activités des enfants, les obligations familiales et les anniversaires des amis ont eu raison de nos petits week ends romantiques depuis deux mois. Il fallait nous rattraper!

Cette fois ci c’est moi qui était chargée d’organiser notre week end. J’avais perdu à notre dernière partie de Golf et l’organisation de ce week end constituait mon gage. Je suis très forte en organisation de week ends et il me parait inconcevable de rater cette mission prioritaire. C’était sans compter sur ma légendaire procrastination, les grèves SNCF, le fait que tout le monde ai décidé de partir en même temps et ma , je l’avoue, non inspiration.

Opio Club Med: trop cher, Amsterdam: plus d’hôtel, Barcelone: pas de train, Week end dans les Cévennes: trop froid, Week end sur un bateau à Porquerolles: trop pluvieux, Italie: trop loin…. Bref, il valait mieux se rabattre sur une valeur sure.

La camargue

Située à une heure de route, des paysages magnifiques, et surtout le doux souvenir d’un autre week end féérique passé la bas. Pourquoi ne pas réitérer? Le choix est fait! Direction Booking.fr pour trouver l’Hotel de notre week end romantique. Il fallait exclure l’hôtel de l’année dernière pour limiter le « déjà vu ». Avec du recul, je regrette. L’hôtel du Mas de la Fouque est certainement un des plus beaux hôtels de Camargue. Bref, il fallait en trouvé un autre:

Les Arnelles

Ce nom résonne en mois car ce n’est pas la première fois que je tombe sur leur site internet. J’avais justement envie de le tester. Bon! A 250 euros la nuit, ça doit vraiment être Top! Et c’est la que les ennuis ont commencés:

  • Arrivée à l’hôtel dans une chambre de 12m2 à peine
  • Pas de machine à café
  • Pas de mini bar
  • Insonorisation catastrophique (on sait même que les médicaments de la voisine ne fonctionnent pas)
  • Bruit de la route trop proche
  • Terrasse soit disant privé mais collective du fait de la promiscuité

Bref, à 90 euros la nuit OK mais là c’est abusé!!!

Les Saintes Maries de la Mer

Samuel est déçu… Par l’hôtel mais aussi par mon choix de lieux. Les Saintes Maries de la Mer, c’est pas vraiment l’aventure quand on vit à Tarsacon. Il se met à pleuvoir…il ne manquait plus que ça!

Allez on va faire une petite sieste et ca ira mieux.

Le soir venu, on se retrouve inévitablement dans un des nombreux restau à touristes ou on peut gouter de la « Gardianne de Taureau authentique » pour 30 euros en se tapant de la musique Flamenco de merde pendant des heures. Heureusement qu’en bonne compagnie, on finit toujours  par tirer le meilleur des situations et on s’est franchement bien marrés.

On décide tout de même qu’une crise d’appendicite d’un de nos enfants nous permettrait de nous enfuir et ainsi d’économiser les 500 euros des deux nuits suivantes.

Le lendemain, le petit déjeuner est réussi. Deux flamands roses se baladent devant les fenêtres du petit déjeuner et l’envie folle me prend de faire une ballade à cheval. Ça fait tellement longtemps… Et puisqu’on est là!

Annulation de la crise d’appendicite, balade réservée pour 14H et quelques Tapas dans un vrai endroit sympa: Ambiance Tapas. Bon, il y avait du Flamenco mais les Tapas étaient simples, bons, et peu chers. La patronne était très agréable et sans chichi. C’est lorsque nous décidons d’aller rejoindre nos destriers flamboyants qu’une averse comme je n’en ai pas vu depuis des lustres décide de s’abattre sur nous et sur nos espoirs d’une journée réussie. Bref, annulation de la balade, sieste, matage de série Netflix (La casa Del Papel)  et diner à l’hôtel pour un menu à 59 euros par têtes….

Demain c’est sûr on part!

Le lundi matin, on prépare les sacs avant d’aller au petit déjeuner. Ça soule un peu, il fait beau. Maintenant qu’on est là, on peut toujours faire du cheval non?

C’est ainsi que nous avons profité d’une superbe balade au Parc Ornithologique de Pont de Gau. Ce lieu est vraiment jolie et reposant. Toute la faune et la flore de Camargue au milieu de rizières paisibles et de lumières à couper le souffle.

Nous avons ensuite rejoint une manade pour une balade à cheval en mode « coucher de soleil » que je recommande. Les balades en journée sont une véritable usine avec au moins 15 chevaux par groupe. Ce soir là, je suis montée sur ma petite camarguaise qui s’est payée le luxe de me mettre à terre. C’est de bonne guerre, elle avait du avoir une sale journée. Mais je n’oublierai pas. Malgré tout le coté carton pâte des lieux , cet envol de flamands roses à l’arrivée des chevaux sur les étangs crépusculaires était magnifique.

On a quand même cru avoir trouvé un bon restaurant pour le dernier soir: A Fleur de Sel. Il est peut être moins pire que les autres et a le mérite de ne pas être trop cher mais ne vous attendez pas à de la grande cuisine.

Malgré tout, nous avons finalement passé un Week end merveilleux en Camargue car nous étions ensembles, prêts à rire de tout et à savourer tous les instants mais la Camargue, bien que magnifique est faite d’arnaque. Le rapport qualité prix doit être différent d’ailleurs mais franchement le budget dépensé n’est pas à la hauteur des prestations espérées.

Alors quitte à vous ruinez allez au Mas de la Fouque, car c’est vraiment un superbe lieu avec un vrai sens du service. Fuyez les hôtels de bord de route qui arborent 4 étoiles mais on se demande vraiment comment ils les ont obtenus.

Si vous voulez voir la nature allez au parc…. et optez pour une balade à cheval en dehors des sentiers (très très durs) ou au moins des horaires classiques.

Si vous voulez gouter la Gardianne ou manger de bon fruits de mer, allez ailleurs.