Famille recomposéé

Famille recomposée: J-7

J-7 avant l’aventure de la famille recomposée

Dans une semaine, on recompose. Dans une semaine, c’est le grand jour. Le grand saut vers l’inconnu. Dans une semaine, on déménage et on devient officiellement une famille recomposée.

J’ai du mal à réaliser que dans 7 jours, je vais m’installer avec toute la tribu dans notre nouvelle maison à la campagne. Disons qu’entre le boulot, la gestion des enfants en mode maman solo, la préparation des cartons, le succès incroyable de mon blog (NDLR: si si je vous assure !), j’ai du mal à trouver le temps pour me poser des questions existentielles.

Le stress de la recomposition familiale

Et pourtant. Mes dernières nuits plutôt agitées me renseignent sur mon taux de cortisol croissant. Le stress est bel et bien là tapis dans l’ombre…

Stressée ? Moi ? Pourquoi ? Jamais !

Je veux dire, ce n’est pas comme si c’était dans ma nature ! En vérité, je vous le dis, tout le monde sait que je suis une anxieuse chronique. Mais là j’estime avoir de bonnes raisons. Qui n’a pas un peu stressé à la veille d’écrire une nouvelle page de sa vie? Qui n’a pas ressenti quelques sueurs nocturnes à la veille de se lancer dans la fabuleuse aventure de la famille recomposée.

Mais soyons précis et prenons du recul pour analyser objectivement mes craintes :

C’est peut-être parce que finalement, aller vivre à la campagne, je le sens moyen:

Passer d’un super appartement de centre-ville à une maison à 30 km de tout bar à vin potable, ça risque d’être crispant pour l’ex parisienne que je suis.

J’aime la campagne et la nature. Je me réjouis d’acquérir quelques poules, de me lancer en apiculture amateur, de conceptualiser un potager ou d’avoir un trampoline dans le jardin.

Mais le concept de charger mon caddie pour la semaine à l’Hyper Hyper gros du coin, de ne pas pouvoir aller acheter ma baguette à pied ou encore de devoir prendre la voiture pour aller au cinéma, ça me parait insurmontable.

Alors, oui, je sais ! A vos yeux, je suis une bobo parisienne. Mais bon ! Demandez à un provençal pure souche si il serait prêt à vivre dans un 30m2 et à prendre le métro tous les jours. C’est une question d’habitude…de mode de vie. On ne se refait pas et nos conditionnements ont la dent dure.

C’est peut-être parce que je réalise que gérer cinq enfants, c’est plus tout à fait deux:

J’aime mes enfants plus que tout et pourrai passer des heures à les observer grandir, rire, vivre… Mais de préférence en silence!

Mes enfants n’ont rien à voir avec ceux d’Instagram. Bien sur, ils sont encore plus beau ! Mais question volume sonore et energie, ils se posent là. Je dirai que je manque trop souvent cruellement de patience et il m’arrive de peter un câble (intérieurement) bien trop souvent.

Alors quand je me projette avec le bruit d’un seul fois 5, la cuisine fois 5, la rébellion fois 5, les « c’est trop nul !» fois 5, les douches fois 5 et « allez steplait… ! » fois 5 : j’avoue je flippe. Mais bon, nous serons deux et au calme dans notre petite bourgade une semaine sur deux. C’est l’avantage des familles recomposées!

C’est peux être parce que j’ai déjà raté une fois

On ne s’engage pas dans une famille recomposée comme on s’engage dans son premier mariage à 25 ans.

A bientôt 40 ans, on sait !

On sait que ça va pas être tout rose, on sait qu’il y aura des embuches, on sait que dés fois on aura envie de tout quitter. On sait surtout que ça peu foirer…encore une fois. On ne s’engage plus la fleur au fusil. Même si on a des étoiles dans les yeux, on envisage toute les hypothèses et les plans B en cas de fin.

Et on a peur, beaucoup plus que la première fois. On a peur de l’échec car on le sait possible. On a peur de faire subir une nouvelle séparation à nos enfants, ou de connaitre encore une fois la mélancolie du désamour. Bref, on sait ou l’on met les pieds.

Peux être parce que finalement j’aime bien aussi ma solitude:

Celle solitude de maman solo qui me pesait, j’ai fini par l’apprivoiser au fil des mois et des années. J’ai peur aujourd’hui que cette solitude me manque.

Le besoin de silence, la liberté de ne pas s’épiler, de manger de la crème de marron dans mon lit, d’écrire mon blog sans devoir parler à personne… Tant de moments dont j’ai peur de manquer. Je ne veux pas non plus perdre cette tendre complicité avec mes enfants. Notre trio infernal rigolait bien quand même. Je vais tellement regretter nos petits secrets du jeudi soir.

Bref, la liste est longue mais toutes ces craintes sont balayées par l’immense bonheur que je ressens de me lancer, de nous lancer, dans cette fabuleuse aventure de la famille recomposée.

 

Parc Spirou

On a testé le Parc SPIROU

On a testé le Parc Spirou à Monteux

Des aprioris négatifs

Je ne sais pas pourquoi, mais ce nouveau Parc Spirou jouissait déjà d’une mauvaise réputation avant même son ouverture. Il n’y a qu’a se rendre sur la page Facebook du Parc Spirou pour avoir envie de plaindre la pauvre community manager qui se débat avec les tacles en tout genre. Trop cher, trop raté, pas assez de manèges, un nouveau Mirapolis…. Bref! Autant vous dire que ça ne donne pas envie. En même temps le parc a ouvert hier (le 16 juin 2018) et mon esprit critique et avisé me conduit à penser qu’il vaut mieux se faire un avis par soi même.

Apres tout, les gens sont des râleurs jamais contents. Et moi, sur le papier, je suis plutôt contante d’avoir ce Parc Spirou à 20 minutes de chez moi. Alors, on ira y passer notre dimanche.

L’arrivée au Parc Spirou

 

Entrée du Parc Spirou
Entrée du Parc Spirou

Il est 10 heure et les clochers de l’intra Muros nous rappellent qu’il faut accélérer un peu. 20 minutes après, on arrive à Monteux. Je m’étonne de ne pas voir d’avantage de pancartes ou de promotions sur la route. Il faut vraiment le savoir qu’il y a un grand Parc d’attraction ici. Il ont certainement prévus de les mettre plus tard. Le Parking est spacieux mais payant (6 euros pour la journée). On peut dire que ma première impression n’est pas extraordinaire. Mais bon, pas d’apriori…

Dés l’entrée du Parc Spirou, nous sommes accueillis par un personnel souriant et agréable. Bon ca fait que deux jours qu’ils bossent mais quand même.

Même mes enfants m’on dit :  » c’est fou ce qu’ils sont gentils ici! ». Et c’est vrai, du début à la fin. Le personnel a été gentil, serviable, souriant et accueillant. C’est con mais ça compte pour moi.

Les attractions du Parc Spirou

Je ne vais pas décrire ici les attractions. Il y a un site internet pour ça. En résumé, vous trouverez 3 montagnes russes, 3 attractions en simulateur 3D et 6 attractions plus familiales.

Bon en réalité, le SPIP JUMPER et le ZOMBILENIUM ne sont pas encore ouverts. C’est dommage. J’aurai adoré faire le Zombilenium dont la description est plutôt sympa.

Un truc est sur! Les amateurs de sensations fortes seront un peu déçus. Même le SPIROU RACING qui se veut le plus sensationnel de tous laisse sur sa fin. Rien à voir avec un TONERRE DE ZEUS ou un SPACE MONTAIN c’est certain.

Par contre, dans ma situation, cela peut s’avérer être un sérieux point fort. Mes deux enfants (5 et 8 ans) ont pu faire 100% des attractions (minimum 1 mètre accompagné). Et même si personnellement, il m’en faut plus pour me faire peur…Eux ils en ont eu pour leur argent (euh le mien en fait!).

Au delà des sensations physiques, nous avons littéralement adorés les deux attractions numériques ouvertes. Il est très impressionnant de se retrouver au beau milieu de Jurrasik Park en version 3D ou de vivre en live les gaffes de Gaston (toujours en 3D).

Mesozoik au Parc Spirou
Mesozoik au Parc Spirou

En fait, je dirai que les attraction sont idéales pour les enfants de 4 à 12 ans. Au de la, il faut voir.

J’ajouterai un vrai point très positif. Il est vraiment très très positif car je ne l’avais jamais vu ailleurs. Tous les manèges sont complètement adaptés à l’accompagnement des enfants. Même le Cri Cri nommé AERO CHAMPIGNAC contient des chaises doubles. J’étais en mode maman solo avec mes deux loulous et on a pu profité de tout. C’est assez important pour être relevé.

Aero Champignac au Parc Spirou
Aero Champignac au Parc Spirou

L’ambiance du Parc Spirou

Bon, il faut être honnête, on est pas chez Disney ou Astérix mais bon, le prix n’est pas le même non plus. Disons qu’on sens bien que le parc vient juste d’ouvrir. La pelouse est …quelle pelouse! Elle pousse. Les arbres sont des arbustes et le soleil est roi. Disons que coté déco, il y a encore à faire pour vraiment se sentir transporté dans un autre univers. Même les entrées des attractions mériteraient d’être un peu plus travaillées.

Il est petit. Oui c’est certain!  Il ne contient que 11 attractions soit 3,18 euros l’attraction par tête et 2, 27 euros pour les enfants. Mais si on considère que ce parc à taille humaine nous a permis de profiter au moins trois fois de chaque attraction sans jamais dépasser les 5 minutes de queue…. Il est clair que Disney est battu à plate couture.

J’aimerai voir le parc dans quelques semaines lorsque que les finitions seront réalisées.

Les services du Parc Spirou

J’avais lu que les piques niques étaient interdit sur place… Je n’ai pas vérifié ce point. Je ne suis pas du tout organisée comme maman et je me suis dis que j’allais tester la restauration.

Franchement, j’ai été agréablement surprise. Le café à 1,30 euros et le menu enfant à 8 euros. Ca m’a semblé raisonnable par rapport aux leaders du parc d’attraction. En plus c’était bon. Je veux dire que les nuggets de mes enfants ressemblaient vraiment à du poulet… Contrairement à ceux de MacDo.

Restauration au Parc Spirou
Restauration au Parc Spirou

Je vais me répéter mais le personnel a vraiment été super sympathique du début à la fin.

Les toilettes étaient propres et non c’est pas une obsession de ma part…mais ca compte.

En résumé: Laisser vous tenter par le Parc Spirou

Je ne touche rien pour faire cet article. Je ne suis pas Influenceuse…

Mais une chose est sure: on a passé une très bonne journée. Mes enfants sont ravis. Ils ont eu des sensations, n’ont pas passé des heures dans des queues, et ont bien mangé. Le parc avec sa dimension moyenne et ses attractions familiales convient parfaitement aux enfants de 4 à 12 ans (en tout cas les miens). Ce n’est pas le plus grand parc d’attraction au monde mais les critiques sont infondées. Nous avons passé un bon moment.

Ce n’est certe pas économique mais citez moi un parc d’attraction digne de ce nom économique.

Le Parc Astérix affiche un prix de  49 E pour les adultes et 41 E pour les enfants. Disney affiche un prix autour de 70 euros. Quand on pense au trajet, à l’hôtel et aux 2 heures d’attente par attraction, je trouve que le prix du Parc Spirou ( 32 euros adulte et 25 enfants) n’est pas « hors norme »

Au risque de me répéter, chacun se ferra son avis mais nous on a trouvé ca bien et les enfants sont très contents de leur journée.

J’ai largement préféré cette journée à celle passée à Royal Kid.

Maintenant ce n’est que notre avis.

Les enfants dans la voiture de Fantasio
Les enfants dans la voiture de Fantasio

La maman solo: un cas social?

La maman solo serait elle un cas social?

 Les clichés sur la monoparentalité et la maman solo

Il suffit de taper maman solo sur google pour tomber inévitablement sur toute une cohorte d’articles :
  • Seuil de pauvreté des mères célibataires: on dirait qu’on vit toutes dans nos voitures
  • Chômage: On peut travailler même si on est maman… Ca sert à quoi sinon les crèches, les haltes garderies, les centres aérés et le péri scolaire?
  • Isolement: Sur ce coup la, je peux pas dire que les amis affluent
  • Enfants délinquants: On verra plus tard, mais là je commence carrément à flipper
  • Echec scolaire: Bon pour l’instant ca semble plutôt bien marcher
  • Violence, mal logement….ect..
Voilà alors ce qui m’attendait quand mon ex-mari a décidé de mettre fin à notre relation après 7 ans de bons et loyaux services …. Très réjouissant tout ça ! Même mes amies et ma famille s’y sont mis :
  • « Mais comment fais-tu ? »
  • « Comment vas-tu t’en sortir ? »
  • « Comment tu vas faire pour ton travail ? »
  • « Mais tu n’arriveras jamais à entretenir ton jardin » (Ça c’était surtout mes parents)
Comme si le sentiment d’échec personnel ne suffisait pas, c’est toute une société qui vous prend en pitié tout en vous mettant à distance au cas où ça serait contagieux. Mais pas de chance pour la règle car il y a toujours des exceptions et je ne vois vraiment pas pourquoi le fait de ne plus avoir un homme dans ma vie devrait à ce point me diminuer et me transformer en paria de la société incapable d’indépendance.

3 ans après ma séparation

Le temps a passé depuis que je suis maman solo… Mes enfants vont très bien, même s’ils sont fatiguant et j’ai eu une promotion. J’ai un super appart et j’ai même retrouver un homme formidable avec qui je vais acheter une maison. Bon j’ai perdu quelques « amis  » et pris pas mal de kilos…
J’ai tant gagné en assurance, en courage, en gestion de ma propre vie et en liberté que je refuse d’être plainte et présentée comme un cas social.
La monoparentalité est une difficulté mais pas un état qui déterminerai toute notre vie. Il y a autant de mamans solos que d’individus : des pauvres, des riches, des connes, des sympas, des névrosées, des sportives, des alcooliques, des vegans…..
Les difficultés rencontrées peuvent se rejoindre mais ne forgent pas l’identité.

Maintenant je vais « refaire ma vie »

C’est vraiment le meilleur résumé qui soit.  Ma vie n’était pas défaite et je ne vais donc rien refaire du tout. Je vais construire autre chose. Je vais écrire une nouvelle page. Je ne vais pas refaire mais poursuivre…

Alors Mamans solos! :

  • « Ne vous laissez pas avoir par la morosité ambiante et la représention pathétique que la société à de nous. Nous pouvons être fortes, créer des entreprises, élever nos enfants dans la bienveillance, avoir pleins d’amis et réussir ce qu’on entreprend…. Le tout c’est de s’en convaincre. » Et surtout ne « refaites » jamais votre vie 🙂 »
Les carrières de lumière selon Picasso

Carrières de lumières en famille

Les carrières de lumières en famille un dimanche pluvieux

Les gens du sud ne me contrediront pas: – « Il fait vraiment un temps pourri ici en Provence en ce moment ». Se faire les carrières de lumières en famille nous a donc  parue être une bonne idée.

Là ou d’habitude on s’isole dans nos jardins avec nos barbecues et nos amis triés sur le volet les dimanches de printemps. Il faut bien admettre que nous, gens du sud, on est un peu perdus ces temps ci. Il pleut tous les jours depuis un mois! Mais voyons le bon coté des choses: on aura le droit de remplir nos piscines cet été…

Bref tout ca pour dire, qu’on a décidé d’aller se balader pas loin en allant visiter les carrières de lumières au Baux de Provence.

Picasso aux carrières de lumière
Balade des neuf-à-la-maison aux carrières de lumières .

Comme je suis « du sud » depuis une dizaine d’années seulement, j’aime encore faire la touriste dans ma région. Bon je dis ca mais je n’ai jamais mis les pieds sur le pont Saint Benezet (d’Avignon pour les non initiés). C’est un peu comme la tour Eiffel pour les parisiens. Bref je m’égare encore.

Les carrières de lumières aux Baux de Provence: un peu de culture!

Comme son nom l’indique, il s’agit d’une ancienne carrière d’où la « pierre du midi » était extraite. Cette pierre servait à la construction de bâtiments et notamment à ceux du village des Baux de Provence. Mais l’ère industrielle imposa de nouveaux matériaux comme l’acier ou le béton plus économiques. C’est ainsi que les carrières fermèrent en 1935 .

Décor magique des carrières de lumière
Décor magique des carrières de lumières

 

Jean Cocteau fut séduit par le lieu et y tourna « Le testament d’Orphée » en 1960. Plus tard en 2012, le concept AMIEX® (Art & Music Immersive Expérience) y est développé et les projections sur les murs vous enveloppent totalement pour un rendu féérique.

Les Carrières de Lumières ouvrent donc en mars avec l’exposition numérique immersive : – « Gauguin, Van Gogh, les peintres de la couleur »,

Voilà c’était les onze lignes explicatives… pour plus d’infos c’est ici

Les carrières de lumières en famille au Baux de Provence: notre avis!

Je trouve que les carrières de lumières  en  famille constituent une sortie idéale avec les enfants:

  • D’abord, c’est couvert et il y fait frais. C’est donc à faire quand il pleut ou quand il fait trop chaud. Dans le même ordre d’idée c’est quand même mieux que Royal Kid… (voir article sur le Royal Kid de Vedène)
  • C’est de la culture pour les grands et les petits. Assister à une exposition de Picasso sur fond de musique classique et d’effets visuels envoutants permets aux grands de se cultiver et de briller un peu plus dans les diners:
    • – « Ah mais oui Picasso…j’adore les demoiselles d’Avignon mais sa période cubiste me laisse de marbre. »
    • Et aux petits d’en faire autant: « Maman? Pourquoi la dame a le visage tout défoncé??? »
  • Les enfants sont littéralement envoutés en entrant et nous aussi. C’est super fascinant ce son et lumières qui nous submerge et nous enveloppe. On a l’impression de rentrer dans les oeuvres. Bon chez les adultes ca dure un peu mais pas chez les enfants.
    • Avantage majeur du lieu: obscurité et musique très forte. Les enfants peuvent courir et hurler sans que personne ou presque ne s’en aperçoive.
  • Picasso et les maitres espagnols sont transcendés par ce procédé de lumiere et rien  que pour ça, ca vaut le coup!
  • En prime une petite échappatoire du coté de la fin des années 60 avec une série pop art psychédélique intitulée « Flower Power ». Images pop sur fond de musique sixties.  Ca nous donnerait presque envie de porter des lunettes rondes, de s’habiller en peau de mouton et … a vous de voir!

Carrières de lumières en famille: les points forts!

  • Déjà dit, mais c’est trop beau, trop decontenanssant, incroyable et magique…
  • L’exposition Picasso et les maitres espagnols est vraiment très réussie
  • Les toilettes sont très propres et c’est pas si courant dans les lieux touristiques
  • Le coin café est vraiment très agréable et cosy pour prendre un petit gouter
  • Même la boutique de fin est sympa. Et c’est assez rare pour être souligné

 

Café des carrières de lumière
Une petite pause gouter dans le magnifique café des carrières

Carrières de lumières en famille: les point faibles!

  • Du monde, du monde et encore du monde. Difficile de se garer, difficile de se frayer un chemin dans les carrières, et les chinois…il y a même des chinois.
  • Très cher…beaucoup trop cher:
    • Plein tarif : 12,5 €
    • Tarif réduit : 10,5 € (7-17 ans, étudiants, demandeurs d’emploi, personnes à mobilité réduite, porteurs du pass Education – sur présentation d’un justificatif en cours de validité de moins de 6 mois)
    • Tarif famille : 40 € (pour 2 adultes et 2 enfants de 7 à 17 ans)
      • Oui sauf que nous, notre famille c’est 2 adultes et 5 enfants!
  • Je regrette de ne pas avoir pu acheter un poster à la sortie.

Mais franchement on reviendra!

Cet été, les carrières proposent de nous faire revivre les expos plus anciennes au cour de plusieurs soirées et c’est vraiment très tentant.

Et enfin: les enfants ont adorés!

 

Site officiel c’est ici…