Nos 3 adresses gourmandes Avignon Intra Muros

Mes QG gourmands sur Avignon

J’aime tant sortir, manger et boire du bon vin…

Voila deux semaines que j’ai quitté l’Intra Muros et mes QG gourmands sur Avignon me manques déjà.

Gourmande et épicurienne invétérée, on peut dire que je me livre à une vraie passion pour la nourriture, le bon vin, les bons produits, bref le goût en général. J’aime bien manger à la maison mais j’aime surtout sortir. En fait, j’adore être dans le monde, écouter les conversations de mes voisins de table, découvrir de jolies lieux et tester l’ambiance et les petits plats de tous les restaus du quartier. Installée depuis un an en Intra Muros d’Avignon, ma seule limite fut celle de mon porte monnaie. Le résultat pondéral en est la preuve. J’ai bien joui de cette vie citadine  qui me manque déjà alors que je suis installée à la campagne depuis seulement deux semaines.

Manger beau et bon sur Avignon

L’offre en restauration sur Avignon est considérable en nombre au regard de la population. Beaucoup de restaurants ou de bars n’existent que le temps d’un été pour venir bien éponger la faim, la soif et les portes monnaies des festivaliers. Il y en a pour tous les portes monnaies du Kebab à l’étoilé. Il y en a beaucoup mais on retrouve finalement peu de diversité.

En 10 ans dans le coin, je n’ai toujours pas réussi à trouver un vrai thaïlandais, une vraie bonne crêperie, un restau africain ou même antillais.  Même, les japonais se limitent souvent aux sushis et il est impossible de manger des fruits de mer passé 14H.  Niveau décor, Avignon est imbattable en matière de restaurants. Des anciens cloitres, des vieux palais réhabilités, des anciennes chapelles, des petites courettes bien cachées, des places animées, des jardins secrets… Avignon est pleine de restaurants au décor onirique et fabuleux mais malheureusement le gout, le vrai n’est pas toujours au rendez vous.

Heureusement, il existe aussi une très longue liste de restaurants beaux, bons à l’ambiance géniale. Bien sur, je ne les connais pas tous et mettre en avant trois bonnes adresse n’enlève en rien la qualité de ceux qui ne font pas l’objet de cet article.

Je serai heureuse que vous puissiez m’en proposer d’autres en commentaire.

Mes QG gourmands sur Avignon

En attendant de découvrir et de vous donner mon avis sur d’autres perles, il y a trois lieux gourmands qui me manquent particulièrement. Ils ont en commun d’être simples, bons, accessibles et tenus par des gens sympathiques. Je ne passait pas deux semaines sans y faire escale pour le plus grand plaisir de mes papilles. Ces endroits étaient devenus mes QG gourmands sur Avignon.

 

  • L’Ampelos

L’Ampelos est le tout premier de mes QG gourmands sur Avignon tant j’y passe du temps avec ou sans les enfants. C’est un vrai bar à vin! Je précise, un vrai, car beaucoup usent et abusent de ce terme au prétexte qu’ils ont plus de dix références sur leur carte et proposent des planches.

L’Ampelos est une adresse bénite pour les vrais amateurs de vins et de bons produits. Laure et Thibaut vous conseille et vous font découvrir de nouvelles saveurs avec passion et gentillesse. La carte est variée et tous les amateurs de vins trouverons cépage à leur pied. Mais ca ne s’arrête pas là. Exit la planche mixte constitué de saucisson dégueu et de fromage Métro. Tout le chariot est un délice et tous les produits sont extra ordinaires. A cela vous ajoutez du bon pain et vous êtes simplement aux anges. En résumé, du bon vin, du bon pain et du bon fromage…Tout les étrangers devraient passer par ce lieu authentique pour gouter du bon concentrer de France.

 

Bar à vin l'Ampelos : Un vrai bar à vin sur Avignon
Bar à vin l’Ampelos : Un vrai bar à vin sur Avignon

 

Cette adresse peut se déguster en apéro ou même en repas si le cœur vous en dit. Le petit plus: l’Ampelos est aussi caviste et vous pourrez repartir avec une bouteille de votre choix. Ouvert toute l’année, l’intérieur est très cosy pour les soirées d’hiver.

Lien Tripadvisor de l’Ampelos

  • Le QG

Le deuxième de mes QG gourmands sur Avignon porte bien son nom tant j’y ai passé tu temps ce printemps. Cette adresse est assez atypique et l’ambiance est à l’image de la patronne Nina. Ici, on a l’impression de tous être copains, de pouvoir se parler d’une table à l’autre, de pouvoir aller piquer dans l’assiette du voisin. Le mot qui me vient pour décrire l’atmosphère est « joyeux bordel« . C’est d’autant plus le cas en cette période de festival durant laquelle le succès du QG de désemplie pas. Le restau est dépourvu de salle intérieure et n’est ouvert que l’été mais j’aurai tendance à opter pour un autre moment que le festival pour en profiter. Il y a également des brunchs le dimanche matin.

Restaurant le QG Avignon
Terrasse du restaurant le QG Avignon: Ambiance garantie

Coté assiette, c’est du brut! Mais du brut comme on aime. C’est à dire, des bons produits et pas de chichi. Si on était en Italie, ce restaurant pourrait être estampillé « slow food« . Vous trouverez des assiettes de tapas simples et excellentes. Attention! Pas des tapas espagnols, des tapas à la française avec des recettes a base de produits locaux, bio et excellents. Ici une tomate mozzarella à du goût (assez rare pour être souligné) et les plats mijotés par Nina sont à se damner. Tester absolument le petit cochon! Le vin est bien aussi et sans sulfite.

Page Facebook du QG  ou lien Tripadvisor du QG

  • Le Potard

Le troisième de mes QG gourmands sur Avignon, c’est l’Adresse où se « peter le bide », où « niquer le régime », où se satisfaire l’estomac. C’est pour moi le meilleur Burger d’Avignon. Attention, je ne parle pas de burger caoutchouc de Macdo mais de vrais burgers. Ils sont gros, les oignons sont caramélisés, la viande est tendre, le fromage est généreux et les recettes alléchantes comme un Burger au foie gras par exemple. Je ne vous parle même pas des frites qui sont du concentré de bonne pomme de terre dorées à la perfection. Vous l’aurez compris, c’est ici qu’il faut manger un Burger et j’en salive rien que de l’écrire.

Le merveilleux Burger du restaurant Le Potard
Le merveilleux Burger du restaurant Le Potard

Les patrons sont très sympas et ca compte. De plus, le Potard vous accueille l’hiver dans une vielle chapelle transformée en salle de restaurant et l’originalité du lieux ne fait que renforcer la satisfaction des papilles.

Site web du Potard

A vos fourchettes

Vous l’aurez compris, j’aime manger. Et vous faire partager mes coups de cœur est un vrai bonheur. C’est le premier article de ce style mais j’essaierai de vous faire régulièrement des retours sur des restaus car c’est une vraie passion chez moi. Encore une fois, il y a beaucoup de restaus que je n’ai jamais testé sur Avignon ou même sur Nîmes, Arles, Saint Rémy et dans la région. Alors n’hésitez pas à me communiquer vos coups de cœurs…Je prends.

D’ailleurs, si un éditeur de critiques gastronomiques passe sur cette page et souhaite m’embaucher pour manger, je prends.

Bon appétit!

 

 

 

Week end en amoureux en Camargue

Les pigeons voyageurs en Camargue

Un week end en amoureux en Camargue

Depuis notre voyage en Thaïlande au mois de février, nous n’avions pas pu savourer quelques jours en tête à tête. Les activités des enfants, les obligations familiales et les anniversaires des amis ont eu raison de nos petits week ends romantiques depuis deux mois. Il fallait nous rattraper!

Cette fois ci c’est moi qui était chargée d’organiser notre week end. J’avais perdu à notre dernière partie de Golf et l’organisation de ce week end constituait mon gage. Je suis très forte en organisation de week ends et il me parait inconcevable de rater cette mission prioritaire. C’était sans compter sur ma légendaire procrastination, les grèves SNCF, le fait que tout le monde ai décidé de partir en même temps et ma , je l’avoue, non inspiration.

Opio Club Med: trop cher, Amsterdam: plus d’hôtel, Barcelone: pas de train, Week end dans les Cévennes: trop froid, Week end sur un bateau à Porquerolles: trop pluvieux, Italie: trop loin…. Bref, il valait mieux se rabattre sur une valeur sure.

La camargue

Située à une heure de route, des paysages magnifiques, et surtout le doux souvenir d’un autre week end féérique passé la bas. Pourquoi ne pas réitérer? Le choix est fait! Direction Booking.fr pour trouver l’Hotel de notre week end romantique. Il fallait exclure l’hôtel de l’année dernière pour limiter le « déjà vu ». Avec du recul, je regrette. L’hôtel du Mas de la Fouque est certainement un des plus beaux hôtels de Camargue. Bref, il fallait en trouvé un autre:

Les Arnelles

Ce nom résonne en mois car ce n’est pas la première fois que je tombe sur leur site internet. J’avais justement envie de le tester. Bon! A 250 euros la nuit, ça doit vraiment être Top! Et c’est la que les ennuis ont commencés:

  • Arrivée à l’hôtel dans une chambre de 12m2 à peine
  • Pas de machine à café
  • Pas de mini bar
  • Insonorisation catastrophique (on sait même que les médicaments de la voisine ne fonctionnent pas)
  • Bruit de la route trop proche
  • Terrasse soit disant privé mais collective du fait de la promiscuité

Bref, à 90 euros la nuit OK mais là c’est abusé!!!

Les Saintes Maries de la Mer

Samuel est déçu… Par l’hôtel mais aussi par mon choix de lieux. Les Saintes Maries de la Mer, c’est pas vraiment l’aventure quand on vit à Tarsacon. Il se met à pleuvoir…il ne manquait plus que ça!

Allez on va faire une petite sieste et ca ira mieux.

Le soir venu, on se retrouve inévitablement dans un des nombreux restau à touristes ou on peut gouter de la « Gardianne de Taureau authentique » pour 30 euros en se tapant de la musique Flamenco de merde pendant des heures. Heureusement qu’en bonne compagnie, on finit toujours  par tirer le meilleur des situations et on s’est franchement bien marrés.

On décide tout de même qu’une crise d’appendicite d’un de nos enfants nous permettrait de nous enfuir et ainsi d’économiser les 500 euros des deux nuits suivantes.

Le lendemain, le petit déjeuner est réussi. Deux flamands roses se baladent devant les fenêtres du petit déjeuner et l’envie folle me prend de faire une ballade à cheval. Ça fait tellement longtemps… Et puisqu’on est là!

Annulation de la crise d’appendicite, balade réservée pour 14H et quelques Tapas dans un vrai endroit sympa: Ambiance Tapas. Bon, il y avait du Flamenco mais les Tapas étaient simples, bons, et peu chers. La patronne était très agréable et sans chichi. C’est lorsque nous décidons d’aller rejoindre nos destriers flamboyants qu’une averse comme je n’en ai pas vu depuis des lustres décide de s’abattre sur nous et sur nos espoirs d’une journée réussie. Bref, annulation de la balade, sieste, matage de série Netflix (La casa Del Papel)  et diner à l’hôtel pour un menu à 59 euros par têtes….

Demain c’est sûr on part!

Le lundi matin, on prépare les sacs avant d’aller au petit déjeuner. Ça soule un peu, il fait beau. Maintenant qu’on est là, on peut toujours faire du cheval non?

C’est ainsi que nous avons profité d’une superbe balade au Parc Ornithologique de Pont de Gau. Ce lieu est vraiment jolie et reposant. Toute la faune et la flore de Camargue au milieu de rizières paisibles et de lumières à couper le souffle.

Nous avons ensuite rejoint une manade pour une balade à cheval en mode « coucher de soleil » que je recommande. Les balades en journée sont une véritable usine avec au moins 15 chevaux par groupe. Ce soir là, je suis montée sur ma petite camarguaise qui s’est payée le luxe de me mettre à terre. C’est de bonne guerre, elle avait du avoir une sale journée. Mais je n’oublierai pas. Malgré tout le coté carton pâte des lieux , cet envol de flamands roses à l’arrivée des chevaux sur les étangs crépusculaires était magnifique.

On a quand même cru avoir trouvé un bon restaurant pour le dernier soir: A Fleur de Sel. Il est peut être moins pire que les autres et a le mérite de ne pas être trop cher mais ne vous attendez pas à de la grande cuisine.

Malgré tout, nous avons finalement passé un Week end merveilleux en Camargue car nous étions ensembles, prêts à rire de tout et à savourer tous les instants mais la Camargue, bien que magnifique est faite d’arnaque. Le rapport qualité prix doit être différent d’ailleurs mais franchement le budget dépensé n’est pas à la hauteur des prestations espérées.

Alors quitte à vous ruinez allez au Mas de la Fouque, car c’est vraiment un superbe lieu avec un vrai sens du service. Fuyez les hôtels de bord de route qui arborent 4 étoiles mais on se demande vraiment comment ils les ont obtenus.

Si vous voulez voir la nature allez au parc…. et optez pour une balade à cheval en dehors des sentiers (très très durs) ou au moins des horaires classiques.

Si vous voulez gouter la Gardianne ou manger de bon fruits de mer, allez ailleurs.

 

L'amour fait grossir

Testé pour vous: l’amour fait grossir

L’amour et la prise de poids

Vous connaissez l’adage « quand on aime on ne compte pas ». C’est valable pour tout un tas de choses mais surtout pour les kilos en trop en ce qui me concerne.

Y a t-il un lien entre la situation affective et le poids ?

Pour moi, il n’y a aucun doute. L’amour fait grossir !

Lors de ma séparation, il y a trois ans, j’ai eu l’agréable surprise de perdre 7 kilos sans aucun effort particulier. C’était vraiment bienvenue dans cette période compliquée où j’ai pu me consoler avec mon nouveau corps, les petits shorts et les petites robes d’été ajustées. J’étais enfin mince ! Moi qui avait toujours été un peu ronde, voilà que je pouvais tout mettre sans avoir l’air d’un sac. Je pouvais afficher fièrement ma taille 38 et les essayages de maillot de bain ne me faisaient même plus peur. Deux ans et quelques relations infructueuses plus tard, j’étais toujours mince et seule.

Mais ca c’était avant !

J’ai rencontré Samuel le 1er Janvier 2017 et j’ai depuis pris 14 kg. J’ai même du mal à l’écrire tellement ce chiffre me semble astronomique. Cela fait à peu près un kilo par mois. Bon j’ai aussi arrêté de fumer et ca ne doit pas aider mais quand même. Je n’ai plus rien à me mettre et je refuse catégoriquement d’acheter quoique ce soit dans ce nouveau format qui n’est pas le mien. Je ne suis pas la seule a voir subi cette transformation. Samuel, lui aussi a quelque peu gonflé. Disons que je ne sais par quel vilain sort, nous nous transformons peu à peu en couple XXL.

Alors j’ai mené l’enquête :

Les faits : l’amour ca fait grossir

Apparemment beaucoup d’études sérieuses prouvent que l’amour fait grossir. En moyenne, les célibataires pèsent 2 kilos de moins que les personnes en couple. Une étude explique qu’un ménage sur trois prend du poids en s’installant ensemble. Alors ca c’est carrément flippant quand on sait que je ne vis pas encore avec Samuel. Mais le plus intéressant est certainement cette dernière étude américaine (Etude Marital satisfaction predicts weight gain in early marriage) qui démontre que les couples qui prennent du poids sont des couples plus heureux que les couples sveltes. Ouf, on a gagné ça!

Pourquoi on grossit quand on s’aime?

  • Quand on est en couple, on devient plus épicuriens et on aime cuisiner, partager des bons petits plats et de bons petits vins.
  • On fait moins attention à notre ligne car on gagne en confiance en nous. L’autre nous aime et nous trouve beau quoiqu’il arrive. C’est bien ca l’amour non?
  • L’ocytocine, le neurotransmetteur du bonheur et de l’attachement donne faim…très faim
  • Passer plus de temps pour son couple est égal à moins de temps pour une activité sportive.

Bref, la prise du poids serait donc un marqueur de la qualité d’une relation amoureuse.

Je ne peux que me réjouir de savoir que mon couple se porte très bien et que notre histoire démarre bien. Mais à un moment, et malgré toutes ces bonnes nouvelles: Trop c’est trop.

Avec plus de 25 kilos supplémentaires à nous deux au compteur. La décision est prise:

L’aventure du régime à deux va commencer…

Balade bucolique dans les Dentelles de Montmirail à Gigondas

En ce dimanche de printemps, on avait envie de nature et de jolis paysages main dans la main en amoureux. C’est l’avantage de notre famille recomposée: la garde alternée qui nous permet de nous retrouver à deux, une semaine sur deux.

A moins d’une heure de route d’Avignon, il a de très nombreux lieux à découvrir et nous avons opté en ce dimanche pour une petite randonnée dans les « Dentelles de Montmirail » à Gigondas (84).

fullsizeoutput_620.jpeg
Gigondas

Dés notre arrivée, le petit village de Gigondas niché entre les vignes et les dentelles imposantes, nous accueille dans son décor charmant et plein d’histoire  Un petit coup d’oeil sur la vitrine d’une agence immobilière pour nous rendre à l’évidence : jamais nous ne posséderons un mas dans ce décor magnifique. C’est pas grave! La beauté de la nature est gratuite, elle.

 

Vignes de Gigondas
Balade bucolique dans les vignes de Gigondas

On démarre notre balade par une jolie montée à travers les vignes de Gigondas. Armés d’une carte IGN et d’un guide de petites randonnées, on ne craint rien! Mais après une bonne heure de marche et quelques débats enflammés sur l’importance de l’orthographe pour les enfants et sur la notion d’intelligence, il s’avère que les indications du guide ne sont plus très conformes aux paysages que nous croisons. Pire encore…Nous ne voyons plus les Dentelles de Montmirail. Un peu dommage dans la mesure ou nous étions venus pour ça. Il faut voir le bon coté des choses: on est tombé d’accord sur certaines règles éducatives.

On rebrousse donc chemin pour enfin arriver à l’intersection que nous avions loupée bien 3  Km plus haut. Avec finalement 7 km dans les pattes alors qu’on est à peine à 1 km du départ de la balade officielle, il est temps de poser nos fesses sur une aire  de pique-nique et de dévorer nos salades de régime.

Sentier des Dentelles de Montmirail
Sentier des Dentelles de Montmirail

On reprend la route après une petite demi-heure pour enfin trouver notre sentier et se hisser sur les Dentelles. Chemin caillouteux, végétation printanière, odeurs de mon enfance, et premiers parisiens en vacances…Tous les ingrédients d’une ascension réussie pour enfin atteindre le sommet et jouir d’une vue imprenable sur la Vallée du Rhône jusqu’au Lubéron et les Alpilles.

Dentelles de Montmirail
Balade dans les dentelles de Montmirail

 

Un fois mon sentiment de plénitude contemplative atteint, il ne nous reste plus qu’à entamer notre descente par ces jolis sentiers que quelques gouttes de pluie commencent à rendre un peu glissants.

Apres bien 10km dans les jambes, nous décidons d’être raisonnable et de couper afin de rejoindre le village de Gigondas.

Il est 17H30 et une fois arrivés, le caveau de Gigondas semble nous tendre les mains (ou devrais-je peut être dire les verres) pour finir notre périple par une petite dégustation des vins si bien charpentés de Gigondas.

Dégustation de Gigondas
Le vin de Gigondas dégusté au caveau de Gigondas

Conclusion: 10 KM de marche, 6 bouteilles de Gigondas achetées, des vues imprenables et des paysages sublimes. On ne peut que recommander une petite balade aux Dentelles de Montmirail de Gigondas.