Comment font les mères parfaites?

Comment font les mères parfaites?

IL est 21H04 et j’ouvre enfin mon application WordPress pour venir partager un petit quelque chose avec vous.

Mais je regarde autour de moi et je me demande comment font les « autres »…, les mères parfaites.

Mon appartement ressemble à une déchèterie:

  • La litière du chat occupe environ 3 m2 alors que le bac doit avoisiner les 80 cm2.
  • Le chat – encore lui – a vomi et je dois encore nettoyer
  • Ma table de salon est jonchée de : sac à main d’Automne, dessins de Gaspard, catalogue de cuisine pour la nouvelle maison, mon verre de vin, mes lunettes de soleil, la carte de « joyeuse Pâques » de l’école, mon foulard, un câble d’I Phone, le déodorant de Samuel et encore une petite vingtaine de trucs qui n’ont rien à foutre ici.
  • Ma table basse est surplombée d’un superbe bouquet de renoncule mais c’est vraiment de seul truc présent sur ma table basse par choix.
  • Une salle de bain en travaux et une autre dans un état proche des égouts de Paris un jour d’inondation.
  • Seule satisfaction: j’ai réussi à lancer le lave vaisselle et à laver du linge.

PFFFF

Mes enfants ne dorment toujours pas! « Maman viens voir! »; « Quoi? »; « Pour mon anniversaire je veux ca et ca et ca et encore ca »; « Putain il est 21H15! »… Evidement j’ai pas mis le Putain.

Comment font celles dont les maisons sont propres et rangées? Comment font celles dont les enfants sont couchés à 8H30 sans histoire? Comment font celles qui réussissent à récupérer leur enfants à 16H30? A faire les devoirs? A cuisiner des petits plats frais et Bio? A Prôner l’éducation positive sans jamais hurler?  Je suis vaincue. Je n’y arrive pas alors que j’ai l’impression d’en faire déjà beaucoup.

Un jour j’y arriverai

Peut être…

J’ai testé un dimanche à Royal Kid

Mon avis sur Royal Kid

Quand tu es seule le dimanche avec tes deux enfants et qu’il pleut dehors… Il faut trouver une solution pour ne pas finir telle une hystérique décompensée à hurler et à se taper la tête contre les murs dans un appartement qui prend des allures d’un champ de bataille de minute en minutes.
Ce dimanche, je vais tester Royal Kid!
Sur le papier c’est formidable:
– Des jeux sécurisés, d’autres enfants, des tables pour les parents, du café et donc la certitude de voir ses bambins défoulés et amusés tout en se delectant d’un bon magazine féminin.
Chacun ses gouts mais moi j’ai vécu l’enfer:
– Un hangar bondé, moche et bruyant.
– Les enfants courent et se jettent partout dans un brouhaha indescriptible.
Comme si cela ne suffisait pas, nous profitons d’une musique techno assourdissante en fond. Du coup, on ne s’entend pas et la partie « café » ressemble plus à une cantine qu’a un bistrot de quartier.
Le prix est de 18 euros pour deux enfants mais ça c’est sans les « a coté »:
– Jeux supplémentaires payants, machines en tous genre à jetons, bonbons et gouters au prix prohibitif et même pas de wifi pour maman.
Au bout d’une heure, ma fille se fait mal et vient me voir en hurlant. Un calin et quelques bonbons plus tard c’est mon grand qui se chamaille une moto avec un autre garçon à l’éducation douteuse. Mon fils aura au moins apprit des « gros mots » aujourd’hui.
Bref je n’ai pas réussi à tenir plus de deux heures et c’est déja beaucoup.
Je suis épuisée mais je dois admettre que mes loulous ont l’air content. Ils ont passés un bon moment et c’est l’essentiel.
J’espere qu’ils seront épuisées ce soir mais je n’y crois pas une seconde…

Un matin encore à trois

Bip…Bip….Bip…Bip…. Hurlement strident du nouveau réveil Pikachu de Gaspard : Il est 7H00
Je compte bien gratter mes 15 minutes règlementaires. Vous savez celles où l’on s’imagine qu’on peut encore laisser ses yeux fermés et qu’on va quand même réussir à être à l’heure. Les 15 minutes où l’on est prêt à remettre tous ses choix de vie en question tellement l’idée de s’arracher du lit pour vivre son quotidien nous est pénible. Les 15 minutes où l’on pourrait choisir de changer de vie sans réfléchir… Tout ça juste parce qu’on rêve de rester sous la couette, là ,à ne rien faire.
« MAMAN !!!!!! MAMAN !!! Je n’arrive pas à éteindre mon réveil »
Le cri strident continue et s’amplifie encore et encore.
Pas le choix, je m’extrais amorphe pour monter l’escalier qui me sépare de la chambre de mes enfants et je fais taire cette satanée créature qui m’a privé de mes 15 minutes de rabe. Je ne comprends pas non plus comment éteindre le lapin électrique jaune qui me sourit avec l’air de me narguer. Comment les fabricants de jouet peuvent-ils faire des trucs aussi peu intuitifs ? Les enfants chinois doivent être beaucoup plus brillants que la pauvre maman solo fatiguée que je suis.
J’hésite à le balancer contre un mur mais je pense à la profonde tristesse de Léonard. Je dois faire preuve d’ingéniosité. Je le bascule sur Radio et le Bip s’arrête…Enfin!
Il laisse place à une explication culinaire sur la daube provençale avec l’accent en prime. Note pour plus tard : il faut vraiment que je pense à changer de station.
Je rebascule en mode réveil et la j’arrive à obtenir ce que je vénère le plus depuis que je suis maman : le silence !
Mes enfants sont beaux et frais. Je ne sais pas comment ils font pour dépenser autant d’énergie dans la journée, m’en pomper autant par la même occasion et ressembler à des petits anges de magazine le matin. Moi je ressemble plutôt à un rodeur de Walking dead.
« Bonjour mes amours ? Vous avez bien dormi ? »
Gaspard est toujours souriant le matin. Il me prend dans ses bras, m’embrasse et extrait son corps gracieux du lit avec souplesse et agilité. Que cela est doux…Ce simple geste tendre de sa part me requinque de ma privation de glandouille matinale. Ses cheveux ébouriffés lui donnent un air de James Dean rebelle de 7 ans et demi.
« Et toi ma puce ? »
La machine est enclenchée : Fin du silence. Ma merveilleuse choupette de 4 ans /2 enclenche le chouinage matinal. Ce n’est pas une expression de sa difficulté à se lever ni de son manque d’envie d’aller à l’école. Non ! C’est un rituel ! Une routine. J’en veux pour preuve que les matins de WE alors que je rêverai qu’elle fasse la grasse matinée pour me laisser dormir un peu, c’est la première debout et en pleine forme. Eve cultive l’esprit de contradiction et l’envie d’affirmer sa présence.

Il est 7H10 et grâce à Pikachu, on est debout 5 minutes plus tôt que d’habitude. Avec un peu de chance, nous réussirons à être à l’heure à l’école.