Neuf-à-la-maison : Notre histoire

L’histoire de Neuf à la maison est étroitement liée à notre histoire.

once

L’histoire des « neuf à la maison » a vraiment démarrée ici:

Quand mon Ex-mari a décidé de me quitter, mon univers parfait et tous mes schémas ont explosés d’un coup. Mes parents sont encore ensembles après plus de 40 ans de mariage, mes amis étaient tous mariés et « heureux », et j’ai décroché le titre de première divorcée de la famille.

Ma situation géographique  de parisienne exilée dans le sud n’a rien arrangé. Je me suis retrouvée là, loin, d’un coup, seule au monde… Bon j’exagère un peu. Mais quand même.

J’étais perdue. J’avais l’impression que personne ne comprenait, que personne ne prenait la mesure. Des milliers de questions auxquelles les autres ne pouvaient pas répondre me torturaient. J’avais perdu tout espoir et tout recul sur ma vie à venir. J’aurai tant aimé avoir des gens comme moi pour m’aider à l’époque. Des gens qui auraient pu me faire partager leur expérience, des gens qui m’auraient conseillés et des gens qui auraient réussis  à dépasser la douleur pour pouvoir vérifier que c’était possible.

Bref cette histoire c’est la mienne! Mais c’est celle de milliers de personnes hommes, femmes, cocus, endeuillés, plaqués, plaquant. C’est la vie de tous ceux qui se demandent comment être parent seul alors que ce n’était pas prévu comme ça au commencement.

Heureusement on se relève

Bien des questions et des apprentissages plus tard, je découvre l’existence de groupes facebook. Apres vérification, il n’y a rien de ce genre sur Avignon.Trois heures après et quelques verres de vin, je crée un groupe Facebook : « Parent Solo Avignon » (PSA pour les intimes)

Le groupe prend très vite grâce à l’aide inespérée de deux papas solos qui diffusent très largement les invitations. L’un des deux, Samuel, emballé par l’idée consacre une pleine énergie à développer le groupe.Nous recrutons des modérateurs motivés et un an plus tard PSA regroupe 600 membres.

C’est là que j’ai commencé à entrevoir un possible:

  • D’abord parceque ma relation avec Samuel prenait un tournant de plus en plus sérieux
  • Et je découvrais en autodidacte le rôle de Community manager malgré moi

Nous ne nous sommes pas arrêtés là :

D’autres parents solos étaient trop loin pour participer à nos événements. Nous leur avons donc crée des espaces sur Nîmes, Montpellier, Montélimar, Aix en Provence et Marseille.

Nous avons tout au long de cette expérience commis des erreurs et avons laissé échapper certains groupes à nos valeurs premières. Mais nous avons beaucoup appris.

Un année plus tard, Samuel et moi décidons d’aller plus loin dans notre relation et de tenter l’expérience de la famille recomposée. Mais pas seulement…

Nous n’aurons plus de bébé mais nous avons accouché d’un premier blog qui traite des questions de parents solos et qui fédère des groupes d’échanges et de rencontres: www.pasisolos.com: Le blog des parents solos

Devenue une véritable « Digital Mum »

J’avais envie de faire partager mon expérience de la recomposition familiale. D’abord pour prouver à tous que c’est possible d’être recomposée et heureux mais aussi pour vous faire partager nos idées, nos galères, nos bons plans et nos anecdotes.

Et puis surtout parque J’ADORE CA!